Diogène Consultants
écritures
formations
performances
Théâtre
|
Atelier d'écriture
|
Publications

Les braves gens s’ingénient à nous faire croire que, pour écrire, soit disant qu’il faudrait et qu’il suffirait d’adorer parler de soi, et de s’exposer sur la feuille blanche comme la pâte à tartiner au chocolat et à la noisette se répand sur l’albâtre immaculé de la tranche de pain de mie format américain.
Mais non.
Et d’une : quand ça sort, c’est que ça pousse. Et que ça plaise ou non. Et l’écriture obéit moins à une fantaisie qu’à une urgence.
Et de deux : quand ça sort, ça éclabousse, avec des mots qui viennent et qui ne font peut-être pas plaisir à l’Académie et à maître Capello, parce qu’il faut bien péter les reins à la langue de la communication pour lui substituer une parole de la singularité.
Et de trois : le grand secret de l’écriture de l’intime, c’est que l’auteur est pas là avant, à pisser sa copie, mais qu’il apparaît après, éperdu et groggy, n’y entravant que tchique. Parce que le vrai auteur, c’est celui qui vient d’être pissé par sa copie.
Tout ça pour dire qu’on va pas se laisser emmerder par les braves gens…
Formations Diogène Consultants
Performances Diogène Consultants